Information, capacitation, excellence
TOGOCOM – FORFAIT EN HAUT
PUB TOGOCOM FIN ARTICLE JEUX

LITTÉRATURE : Nadège B. ANAGO montre la voie de la guérison après la perte de son enfant

0
AVANT ARTICLE

 

Des coups de la vie, l’on en reçoit toujours. Et perdre un enfant est l’un des plus difficiles à encaisser et à digérer. Nadège Bignon Anago est passée par là. De ce drame, elle se relève et souhaite partager son expérience avec des parents vivants la même situation. À travers son œuvre « En paix avec la vie, comment guérir de la perte d’un enfant », l’auteure, communicante de profession veut soutenir et accompagner vers la guérison, toutes les personnes qui vivent le traumatisme de la perte d’un enfant. Des échanges autour de l’œuvre auront lieu à Lomé au Togo ce samedi 25 novembre 2023.

TOGOCOM – FORFAIT FIN ARTICLE

Un parent ne doit pas enterrer son enfant. Cette assertion, courante en Afrique, ne marchera pas avec tous les parents, malheureusement. Nadège Bignon ANAGO, est l’un de ses parents qui vivent avec la douleur du décès d’un enfant.

Cette expérience de vie pour Nadège B. ANAGO, communicante et initiatrice du blog « Mam’ange Afrique » n’est pas le fruit du hasard. Elle a décidé de partager son vécu après le décès de son enfant à travers le livre « En paix avec la vie, comment guérir de la perte d’un enfant ». Éditée par les Éditions Lisons ensemble, l’ouvrage de 100 pages, une autobiographie, porte essentiellement le message de la résilience et invite à avancer malgré les difficultés de la vie : « je souhaite, à travers cet ouvrage, rappeler à une personne qui vit le deuil d’un enfant qu’elle n’est pas seule. Aussi, c’est une manière de les soutenir et de les accompagner vers la guérison », a-t-elle expliqué.

Le livre à Lomé est disponible à la librairie chrétienne Vie épanouie à 6 000 francs CFA.

L’auteure sera à Lomé le samedi 25 novembre 2023 pour le premier numéro de « Mam’ange Afrique » autour du thème : décès d’enfant, mon couple survivra. L’objectif de cette rencontre est de permettre aux femmes de parler, de se vider, de partager autour de ce traumatisme mais au-delà, d’avancer vers la guérison pour retrouver la joie de vivre.

 

 

Eugenie GADEDJISSO TOSSOU

 

 

 

VIOLENCE-1
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Soutenir Afrikelles à produire des contenus de qualitéVotre don ici