Information, capacitation, excellence
TOGOCOM – FORFAIT EN HAUT
PUB TOGOCOM FIN ARTICLE JEUX

Journée nationale de l’arbre : SUCO Togo et APROFEHTO associent les femmes handicapées

0
AVANT ARTICLE

Au Togo, l’on célèbre chaque 1er juin, la journée nationale de l’arbre. La tradition est respectée cette année encore et en mieux. L’ONG Union Solidarité Coopération (SUCO) Togo, en collaboration avec l’Association pour la Promotion de la Femme Handicapée au Togo (APROFEHTO) a commémoré la journée nationale de l’arbre au Togo avec les femmes en situation de handicap. Près de 100 plants ont été mis en terre par ces femmes le 1ᵉʳ juin 2024 à Kovié dans la commune de Zio 2. Une manière pour les deux organisations de démontrer que les personnes en situation de handicap sont capables non seulement de s’impliquer dans la protection de l’environnement, mais aussi de contribuer à la sécurité alimentaire des communautés locales.

 

Le Représentant Pays SUCO Togo avec une bénéficiaire
TOGOCOM – FORFAIT FIN ARTICLE

Le handicap n’est pas un frein et ne le sera pas pour ces femmes, une dizaine, sorties apporter leur contribution à la protection de l’environnement. Comme le dit le proverbe africain ‘Celui qui a planté un arbre avant de mourir n’a pas vécu inutilement’, ces femmes, handicapées motrices ou sensorielles, peuvent se réjouir d’avoir marqué leur passage sur la terre.

L’équipe de SUCO, d’APROFEHTO et des bénéficiaires

Mlle Akakpo Ayaba Gentille par exemple, étudiante au département d’Anglais à l’Université de Lomé, est une handicapée visuelle depuis son enfance. Pour sa toute première fois, elle a planté un arbre, un manguier. Un acte qui la rend fière : « Depuis que je suis sur cette terre, je n’ai jamais participé à une activité de reboisement. Aujourd’hui, je l’ai fait et j’en suis heureuse. Quand les gens mangeront des fruits de cet arbre, ils penseront à moi », nous a-t-elle confié.

Gentille en train de mettre un plan en terre appuyé par Alain TSOGBE

Tout comme elle, une dizaine de femmes, ont mis en terre des plants de différentes espèces, notamment le goyavier, l’oranger et le manguier. Ce geste a plusieurs objectifs pour l’organisation Canadienne SUCO Togo : « D’abord, le reboisement va permettre d’augmenter la séquestration du dioxyde de carbone par les plantes et de contribuer ainsi à maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2 degrés Celsius. Ensuite, pour ces femmes, elles vont pouvoir bénéficier des fruits de ces arbres fruitiers et avoir une activité génératrice de revenu », a relevé Alain TSOGBE, conseiller en environnement appui au Fonds Innov au Togo.

Alain TSOGBE

Mireille WILSON-BAHUN,

Les plants ont été mis en terre sur un site affecté par Mme le maire de la commune de Zio 2. L’APROFEHTO assure faire un suivi de ces plants : « il y a des femmes et enfants en situation de handicap dans le Groupe d’Épargne et de Crédit installé ici à Kovié. Avec l’appui du point focal, ils passeront régulièrement prendre soin des plants mis en terre », a rassuré Mireille WILSON-BAHUN, Directrice Exécutive de l’Association pour la Promotion de la Femme Handicapé au Togo (APROFEHTO).

La séance de reboisement a été couplée d’une sensibilisation sur l’importance des arbres dans nos écosystèmes.

SUCO est une organisation de coopération internationale canadienne installée dans plusieurs pays en Afrique de l’Ouest, dont le Togo, ayant pour objectif de soutenir les collectivités dans l’amélioration de leurs conditions sociales, économiques et environnementales. 

 

VIOLENCE-1
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Soutenir Afrikelles à produire des contenus de qualitéVotre don ici